Historique des missions

Ecole de Faranah

LES ENFANTS DE LA ROCHELLE À FARANAH
SOLENGUI. Solidarité enfance Guinéenne.


JUIN 2014

Le voyage envisagé courant avril 2014 a été annulé suite à l’épidémie de fièvre Ebola qui sévit en Afrique de l’ouest. Ce voyage est reporté en 2015 mais la date n’est pas encore arrêtée.


OCTOBRE 2014

Des cartons pleins de livres pour enfants, livres scolaires, jeux, peluches et vêtements viennent d’être acheminés à Boismé où Jean Paul, très généreusement, se charge d’expédier en Guinée.


JANVIER 2016

Après des années sans échange, la fièvre hémorragique Ebola sévissait, nous avons renoué contact avec nos amis guinéens. Nous avons apporté des ordinateurs, du petit matériel scolaire et du matériel sportif (ballon, maillots).


JANVIER 2017

Cette année nous sommes partis quatre pour apporter l’aide à tous les enfants de l’école. Nous avons acheté des livres scolaires, des dictionnaires et du matériel de dessin (règle, équerre, rapporteur et compas). Nous avons également acheté une clé 3G ce qui permettra de communiquer avec nos amis guinéens. D’autre part, les cartons envoyés en 2014 sont arrivés en Guinée et nous les avons apportés à l’école.


DÉCEMBRE 2017

Nous avons organisé le 3 décembre 2017 un concert solidaire. avec la partition gratuite de trois groupes de musique.

  • « Les Accors du large », groupe d’accordéons.
  • « L’Atelier », groupe de jazz.
  • « La Bamboche », groupe de chants marins.


JANVIER 2018

Gérard est parti pour Faranah pour voir l’évolution de notre action sur place et relancer la motivation de nos amis guinéens. Notre ami Jean devait l’accompagner mais pour des raisons de santé il a dû renoncer à ce voyage vers Faranah.

2018 – voyage en Guinée

Comme toujours c’est un accueil extraordinaire qui nous a été réservé par les enfants, la direction de l’école, les enseignant. (Note : Les frais relatifs aux voyages de ceux qui décident de se rendre en Guinée dans le cadre de l’association sont intégralement à leur charge.)

23 Janvier 2018
Aéroport de Conakry, nous sommes accueillis par notre irremplaçable et dévoué ami ”Kapi”, qui nous véhicule au centre d’hébergement de l’Archevêché de Conakry (pour 2 nuits). C’est ici que l’on bénéficie des conseils, des recommandations et de l’aide logistique d’Hélène. Hélène, c’est gentillesse et dévouement permanent, c’est elle qui nous établit les invitations nécessaires à l’obtention des visas. Qu’elle soit ici remerciée.

Une journée à Conakry: pour s’équiper d’une puce GSM, acheter le riz pour l’orphelinat, changer les euros en francs guinéens et organiser le voyage pour Faranah.

Départ à 6h en direction de Faranah, via Mamou, avec Kapi en protection rapprochée, (Kapi, capitaine de gendarmerie, se met à notre disposition pour nous accompagner lorsque nous en manifestons le besoin)

9 heure une halte à Coyah pour la remise du riz et de l’enveloppe traditionnelle à Nathalie pour la gestion de son orphelinat. Nathalie vous adresse ses plus sincères remerciements.

10h de route (de piste) pour arriver à Faranah à la nuit.

Réunion avec les enseignants, évocation des besoins prioritaires, choix, évaluation des faisabilités, réunion avec les fournisseurs (au plan sémantique le fournisseur Africain est bien différent de ce que nous connaissons en France)

Denise (comptable) et Bernadette (secrétaire) listent, comptent, recensent et référencent ce qui va être notre investissement : des livres scolaires. Un grand merci pour leur aide et leur engagement.

Ces ouvrages sont mis à disposition des enseignants dans le cadre d’un protocole de suivi formel et précis. En effet on imagine pas ici de confier les documents pédagogiques aux élèves au risque quasi certains de ne jamais revoir ces livres.

Sur une pertinente suggestion de ”Jean Fayat Kamano” enseignant de la 5eme (CM1) nous décidons d’équiper toutes les classes en poubelles (symbolique, mais tellement important lorsque cette notion de “poubelle” est inexistante !)

Merci M. René (sur cette photo) pour votre dévouement.

Nous reprenons déjà la route, pardon la piste, pour Conakry: bus, moto-taxi, taxi brousse. Je confirme: on ne revient jamais indemne de ces voyages, il y a réellement un avant, et, un après.


LE VOYAGE JUIN 2018

GUINÉE Aéroport international le 16 juin, À Conakry Kapi est bien là pour nous réceptionner.

Nous procédons aux différents achats relatifs à la remise des prix programmée à l’école de Faranah et à l’organisation des déplacements. Il faudra  en passer par une longue et laborieuse phase de préparation de tri et de conditionnement pour constituer les prix que nous devons remettre aux cinq meilleurs élèves de chaque classe.

Le jour J (21 juin) … à 11h30 tout est OK. La pluie menaçante a fini par laisser la place à quelques pâles rayons de soleil tout à fait suffisants pour faire notre bonheur. La distribution des prix se passera particulièrement bien avec une participation plus qu’exceptionnelle des parents d’élèves peu enclins à se déplacer habituellement. (Surtout quand il pleut)

Ce moment a été unanimement apprécié, les remerciements ont été chaleureux, les enfants enchantés et l’école au combien satisfaite de cette valeur ajoutée non quantifiable mais bien présente. Nous souhaitons bien sûr et surtout que ce message d’encouragement aux enfants porte ses fruits.

C’est à Denise et à M. René que nous devons la réussite de cet exercice difficile. Bravo et merci. Concernant la bibliothèque de livres scolaires, force est de constater que son fonctionnement ne souffre aucune critique, son usage est intense, l’organisation matérielle a été sensiblement améliorée, le suivi est d’une rigueur adaptée.

Pour terminer il convient de rendre un hommage appuyé à l’équipe de direction et d’encadrement de M. Jean Claude SAGNO, et à toute l’équipe pédagogique des enseignants pour leur remarquable travail compte-tenu des moyens qui sont les leurs. La tâche y est particulièrement difficile et les résultats étonnants. Respect !

REMERCIEMENTS Voyages 2018.

Merci Cathy, Kapi, Denise, Bernadette, M. René, Merci à vous M. le Directeur Jean Claude Sagno et à toute votre équipe.

L’enseignement dispensé dans cet établissement est laïque, sans aucun prosélytisme, 8 écoliers sur 10 sont musulmans.



Mission SOLENGUI janvier / février 2020


Lundi 13 janvier : Sommes en route pour l’Afrique ! L’équipe est au complet. Arielle, Chantal, Claude et Dominique resteront en Guinée une dizaine de jours. Pour Gérard, Alain et Laurent le voyage continuera trois semaines de plus.
L’objectif de cette mission est de Sécuriser l’enceinte de l’orphelinat de Coyah géré par Nathalie Rose Haba et de porter assistance en matériel, petits équipements et médicaments au dispensaire de Bandolo – Guékédou.

22h30, arrivée à Conakry, après une escale 2 heures à Nouakchott. Nous quittons l’aéroport dans des voitures chargées de nos 14 valises remplies pour moitié de médicaments, livres, fournitures scolaires et petit matériel médical. Après plusieurs contrôles de sécurité grandement facilités par la présence de notre capitaine, nous arrivons à l’Archevêché où un repas nous a été préparé. Nous resterons 2 nuits. Comme pour chaque mission, nous bénéficions de l’aide logistique d’Hélène, secrétaire de l’Archevêque.


Mardi 14 janvier : La journée à Conakry est mise à profit pour s’équiper d’une puce GSM, changer les euros en francs guinéens et se mettre dans le bain !


Mercredi 15 janvier 6h00 : Nous chargeons le Ford Transit en compagnie de Joe notre chauffeur pour les dix prochains jours, Etienne son apprenti et toujours sous la protection discrète mais efficace de Kapi (capitaine de gendarmerie mis en disponibilité par sa hiérarchie pour assurer notre sécurité).

Direction Faranah, via Mamou, 14 heures de route pour seulement 460kms. Découverte de la Nationale RN1, seul moyen de traverser le pays d’Est en Ouest et d’acheminer toutes les marchandises.


Jeudi 16 janvier 7h30 : Après une courte nuit dans un hôtel local, nous repartons pour la deuxième partie de notre périple pour Guékédou !
Nous arrivons dans l’après-midi à notre destination, Saint Michel (district de Mongolo près de Guékédou). Nous y sommes accueillis comme à l’accoutumée avec des danses et des chants de bienvenue.


Vendredi 17 janvier : Ce matin nous remettons à “Doctolo” le contenu de nos sept valises pleines de fournitures et petit matériel médical (collectés auprès des cabinets infirmiers de La Rochelle, Chatelaillon et Nantes, et de nos amis et sympathisants) ainsi qu’une bonne partie des 120 paires de lunettes (le reste sera donné à l’orphelinat de Coyah). Lunettes de correction usagées offertes par les collègues de Ariane Group ainsi que la CAF de Mantes La Jolie.


Samedi 18 janvier : L’après-midi, nous visitons le village de Kangadou après la traversée du fleuve Waouh en pirogue. Une cérémonie nous attend au village avec la remise traditionnelle de deux poulets, de riz et des boules de cacao en signe de bienvenue.


Dimanche 19 janvier :
L’après-midi est consacrée à faire l’inventaire du matériel disponible dans le groupement. Une réunion formelle en fin de soirée avec les femmes et quelques hommes du groupement MALLIANDO permet de présenter les priorités des prochaines années :
1-faciliter l’arrosage du jardin avec des pompes,
2- acheter une pilleuse motorisée (fait à la main aujourd’hui),
3- disposer d’un moyen de transport pour les produits de leur récolte (genre tricycle à moteur).


Du 20 au 22 janvier : De l’émotion lundi matin quand nous quittons nos amis de St Michel. Nous reprenons notre route…
Une nouvelle nuit à l’hôtel de Faranah, départ de bonne heure, pause déjeuner à Mamou et après notre longue traversée, nous arrivons enfin mardi soir à l’orphelinat. Trois d’entre nous, Alain, Gérard et Laurent resteront sur place trois semaines durant pour participer à la réalisation de la clôture.


Jeudi 23 janvier : Nous remettons à Nathalie les fournitures scolaires et les lunettes réservées pour l’orphelinat. Puis après le déjeuner, Raphaël (l’intendant de Nathalie) nous fait livrer les premiers matériaux. L’après midi se poursuit sur le chantier même où, grâce à la participation dynamique enthousiaste et volontaire des enfants du foyer nous entamons la tranchée qui recevra les fondations du mur… Et puis le soir venu, nouvelle séquence émotion, les enfants nous offrent un spectacle avant le retour en France d’une partie du groupe le lendemain.


Vendredi 24 janvier : Nous passons notre journée à Conakry pour profiter ensemble de la ville. A 17:00h,  dépose à l’aéroport de nos voyageurs en retour sur  PARIS.


Du 27 janvier au 11 février : Lancement effectif de la construction, grâce à notre ami Pascal le maçon, un apprenti et deux manœuvres pour le plus gros-œuvre certains jours.

– Les travaux de coffrage sont vite réalisés, les premières travées se font dans la foulée.

– Les enfants et notamment les plus jeunes viennent spontanément prêter main forte ….

– Avons, en parallèle de cette clôture, commencé à aménager l’accès à la rivière pour faciliter le chargement des seaux d’eau nécessaires au quotidien (laver les vêtements, arroser le potager, abreuver les porcs,…).

– Faute de planches, le coffrage et la réalisation de l’escalier prendront plus de temps que prévu.


Mercredi 12 février : Nathalie a organisé cet après-midi une fête au niveau de l’école et de l’orphelinat pour notre fin de séjour. Les décibels de la sono crachent dans la cour, les enfants dansent …Une bonne partie des écoliers des grandes classes sont venus avec les mamans. Gérard sort sa guitare et poursuit le spectacle accompagné par les enfants…Un goûter est offert à tous pour clore cette petite fête.


Jeudi 13 février : La soirée se termine avec Nathalie où nous dressons un rapide bilan de ces trois semaines passées ensemble.


Vendredi 14 février : Retour en France, la mission « SOLENGUI 2020 GUINEE CONAKRY » s’achève ce 14 Février 2020.